Durabilité

Durabilité par conviction

« On voit à nouveau nettement plus de papillons voler », raconte Michael Hallek, tout en laissant son regard se promener sur les vignes baignées dans la lumière du soleil couchant du moi de mai. Ces jours-ci, lorsqu’il fait sa ronde avec Alaska, le fidèle chien de la famille, dans les vignes sur le plateau près du château, il découvre des abeilles et d’autres insectes qu’il n’avait plus vus là depuis de nombreuses années.

En 1997, « Le Pin » est devenu « Château Le Pin Beausoleil », et la tradition viticole a été relancée dans ce merveilleux coin de terre. Les vins ont rapidement atteint un niveau que l’on ne trouvait habituellement que dans le segment des prix élevés dans la plus grande et la plus importante région viticole de France. Une clientèle fidèle et une amitié pour ce vin de la région de Saint Emilion, préparé avec passion, se sont développées.

À cette époque, presque tous les vignobles ont été aspergés de plus de pesticides qu’il ne pouvait être sain pour la nature et les habitants de la région. L’utilisation de pesticides dans l’agriculture, et en particulier dans la viticulture, est un sujet très controversé et émotionnel en France. Il s’agit d’existences, tant professionnelles que sanitaires. Le fait que le vin ne puisse être cultivé de manière rentable que grâce à l’utilisation de produits phytosanitaires est considéré comme acquis. Mais jusqu’où peut-on aller ?

Lorsqu’en 2014, Michael Hallek et sa femme Ingrid ont pris la décision de changer la culture du vin au Château Le Pin Beausoleil en devenant l’un des rares vin bordelais à atteindre le plus haut niveau d’exigence écologique, la région se trouvait à la croisée des chemins : de nombreux viticulteurs s’adaptaient aux besoins du grand public, développaient des vins pour le palais courant qui devaient répondre aux attentes des clients internationaux et n’avaient que peu d’intérêt à réfléchir à la durabilité et au changement climatique.

Mais quelques viticulteurs, dont le Château Le Pin, ont voulu faire mieux. La famille Hallek et l’équipe du château ont profité de l’excellent terroir, de l’expérience inestimable de leur collaborateurs et de leur grande passion et énergie pour développer quelque chose unique sur la base des dernières connaissances scientifiques en matière de viticulture biologique et de la promesse faite aux générations suivantes de protéger notre planète : Le nouveau vin biologique « Château Le Pin Beausoleil ».

Un vin qui doit être un modèle pour les vins de la région. Un vin qui prouve que l’excellence bordelaise n’est pas liée à la quantité ou au nombre de pesticides utilisées. Un vin qui contribue à rétablir l’équilibre écologique de la région. Pour qu’aujourd’hui et demain, encore plus de papillons volent dans la région de Saint Émilion.

Bienvenue au Château Le Pin Beausoleil.

En 1997, « Le Pin » est devenu « Château Le Pin Beausoleil », et la tradition viticole a été relancée dans ce merveilleux coin de terre. Les vins ont rapidement atteint un niveau de qualité que l’on ne trouve habituellement que dans le segment des prix élevés dans la plus grande et la plus importante région viticole de France. Une clientèle fidèle s’est développée pour ce domaine situé à Saint-Vincent de Pertignas, tout près de Saint Émilion.

« À cette époque, presque tous les vignobles du Bordelais ont reçu plus de pesticides qu’il n’est sain pour la nature et les hommes », raconte le viticulteur en évoquant ses débuts. L’utilisation de pesticides dans la viticulture est un sujet très controversé et émotionnel en France. Il s’agit d’existences, tant professionnelles que sanitaires. Il était considéré comme acquis que le vin ne pouvait être cultivé de manière rentable que grâce à l’utilisation de produits phytosanitaires.

LePinChateau

Lorsqu’en 2014, Michael Hallek et sa femme Ingrid ont pris la décision de modifier résolument la culture de la vigne au Château Le Pin Beausoleil pour l’orienter vers une exploitation durable et biologique, toute la région était à la croisée des chemins. De nombreux viticulteurs produisaient des vins bon marché pour un public international de masse qui achète un Bordeaux pour quelques euros la bouteille au supermarché. C’est pourquoi ils étaient peu intéressés ou n’avaient tout simplement pas les moyens de réfléchir à la durabilité et au changement climatique.

Mais une minorité des viticulteurs, parmi lesquels le Château Le Pin Beausoleil, veulent faire mieux. La famille Hallek et toute l’équipe du domaine profitent de l’excellent terroir, de l’expérience et de la disponibilité de leurs collaborateurs pour créer, sur la base des connaissances scientifiques les plus récentes en matière de viticulture écologique, des vins de qualité supérieure. de suivre systématiquement une voie durable. C’est pourquoi ils produisent les vins du Château Le Pin Beausoleil selon les principes de la culture biologique. Aucun pesticide, herbicide, additif chimique ou engrais artificiel n’est utilisé. La famille considère cela comme une contribution à l’amélioration de la qualité de vie des générations suivantes. générations un espace de vie sain sur notre planète.

Cette voie peut servir d’exemple à d’autres viticulteurs de la région. En effet, il montre qu’une qualité exceptionnelle n’est pas liée à la quantité et au nombre de pesticides. Il contribue à rétablir l’équilibre écologique de la région. Pour que demain, encore plus de papillons volent dans la région de Saint-Vincent de Pertignas.

Bienvenue au Château Le Pin Beausoleil.